Le projet coach'abondance a permis, de février 2012 à février 2016, de mettre à la disposition des professionnels de la relation des informations et articles qui concourrent à leur professionnalisation.
Le projet est clos, nous avons le plaisir de vous offrir les contributions singulières des auteurs qui ont contribué au projet.

Qu’est-ce qui caractérise une supervision systémique? – Alain Cardon

Alain Cardon (MCC) nous fait le plaisir d’autoriser la publication d’un extrait de sa présentation de la supervision systémique.

La supervision pour coachs systémiques va bien au delà des supervisions centrées sur les techniques classiques de coaching. Ce type d’approche utilise le contexte de supervision en groupe, de façon à capitaliser sur des effets de reflets systémique et de résonance synchroniques.

Il s’agit d’abord d’observer la nature des formes ou patterns pertinents qui émergent au cours des interactions au sein du groupe de supervision, et ensuite de comprendre en quoi ces formes et patterns correspondent aux thèmes centraux dans les cas apporté en supervision ou dans la pratique des coachs concernés.

Supposons par exemple que deux participants choisissent de travailler ensemble pour une séquence. Le choix de partenariat en situation de supervision et la qualité des interactions lors de la séquence est à chaque fois en forte résonance avec les choix de partenaires au sein du cas évoqué comme avec la qualité des relations au sein de ce cas. En deux mots, ce qui se passe localement entre un coach et un client lors d’une séquence de supervision reflète des éléments clés de ce qui se passe par ailleurs ou plus globalement au sein des cas évoqué, d’une part, et dans la pratique des coachs en situation, d’autre part.

Concrètement, lorsqu’un participant en supervision systémique se propose en client et choisit un autre participant comme coach, ce choix n’est pas anodin par rapport à la situation qu’il veut traiter. Si la séquence démarre dans la confusion en supervision, c’est que la situation évoquée a démarrée pareillement. La relation qui s’ensuit entre les deux participants reflète de nombreux éléments propres à la relation évoquée par ailleurs.

Par conséquent, les formes, les rythmes, les difficultés, les succès et autres caractéristiques de la séquence en supervision reflètent très fidèlement la situation évoquée par le client et en fournissent des clés de lecture essentielles. Entre la séquence de travail en supervision et le sujet évoqué par le client de cette séquence, il s’agit presque d’une copie conforme de comportements, de sens et de résultats.

Bien entendu, cet effet de reflet systémique concerne aussi chacun des participants qui assument la position de coach lors de chacune des séquences. Le coach n’est jamais neutre par rapport aux cas apportés par ses clients, ni par rapport à la façon dont se déroulent les séquences. Chaque séquence offre ainsi de nombreuses prises de conscience et pistes d’évolution pour les coachs en supervision, totalement en cohérence avec les thèmes évoqués par les cas, comme en cohérence avec la forme que peut prendre chacune des séquences.

Cet effet systémique entre ce qui se passe en salle de supervision systémique peut aussi concerner les autres participants qui sont en position de public ou d’observateurs apparemment externes lors de ces séquences. Bien souvent, en effet, le groupe représente le contexte social ou professionnel évoqué par le cas et peut jouer de façon imprévue ou synchronique dans l’émergence d’un contexte particulier qui illustre parfaitement les caractéristiques du contexte par ailleurs, l’environnement réel du cas traité. Autrement dit tout ce qui peut être observé localement en supervision est le reflet d’incidents équivalents mais globaux, ou externes au groupe de supervision.

Par conséquent, la présence du groupe en coaching systémique et le regard qu’il porte sur le travail de deux participants lors d’une séquence donnée

  • Peut évoquer des pressions sociales ou professionnelles propres au cas,
  • Peut permettre un travail précis sur le complexe d’imposture souvent vécu par les coachs débutants ou moins performants,
  • Peut révéler des caractéristiques pertinentes de contrats triangulaires ou encore plus complexes, propres au cas
  • Peut faire émerger des thèmes propres à la dynamique des groupes et de leurs phases d’évolution, thèmes très pertinents dans l’accompagnement de systèmes formels,
  • Peut permettre de développer de compétences de coachs d’équipe et de systèmes plus complexes,
  • etc.

Le premier travail en supervision systémique est la prise de conscience de la précision de ces effets de résonance systémiques et souvent synchroniques entre l’ici et les multiples ailleurs des participants. Le deuxième travail pour les coachs en supervision consiste à tenir compte du sens de ces reflets, en temps réel, afin d’apprendre à adapter leur comportement avec leurs clients, en développant des stratégies plus adéquates et élargir le champs des possibles.

Par ailleurs, un groupe de supervision est formellement constitué comme un réseau de coachs et comme un marché, chacun des participants étant le client potentiel des autres. Cette organisation comprenant un certain nombre de processus et de modes opératoires moyennement formels permet aux participants de travailler d’autres éléments professionnels tels :

  • leur image sur leur marché,
  • leur dynamique commerciale plus ou moins active ou efficace,
  • leur positionnement au sein d’un réseau ou d’une structure formelle par ailleurs,
  • etc.

Autrement dit, la complexité offerte par un groupe systémique de supervision de coachs permet de décliner l’accompagnement de coachs de façon particulièrement efficace dans des domaines qui dépassent largement le traitement de récits de cas par la recherche de stratégies plus cartésiennes et linéaires.

(C) Alain Cardon (2012)
http://www.metasysteme-coaching.fr

Lire l’article complet sur les supervisions pour coachs.


Cliquez sur ce lien pour visualiser le fichier : Les supervisions pour coachs (FAQ) - Alain Cardon

Si vous avez aimé cet article, pensez à le partager :
Alain Cardon

Merci de nous laisser un message sur le

Articles suggérés

Les outils de la supervision / Florence LAMY, Michel MORAL
outils-de-la-supervision-lamy-moral-une
Il nous semble important de raconter comment ce livre est né car son histoire explique nos convictions aussi bien que nos ...
La question du sens – Jean-Paul Sauzède
Jean-Paul Sauzède
Jean-Paul Sauzède : Je viens de subir un accident qui m’handicape pour quelques mois. Une collègue coach, pleine sans doute de ...
Formation au coaching : WAKAN – Genève
WAKAN - Genève
Créé en 2006 à Genève par David D. Hertz, WAKAN – spirit in business & life ouvre le chemin reliant l’intangible ...
La deuxième cybernétique est-elle inaccessible aux dirigeants ? – François Balta
François Balta
François Balta : « Les dirigeants d’entreprise ont plein de qualités. Ils sont d’ordinaire entreprenants, intelligents, actifs, responsables, parfois même imaginatifs et ...
Des neurones et des coachs n° 2 / ICF France
Des neurones et des coachs - ICF France
ICF publie le deuxième numéro de la revue « des neurones et des scineces » consacrée aux sciences du coaching. Vous y trouverez ...


Tous droits réservés : coach'abondance © 2012-2016