Le projet coach'abondance a permis, de février 2012 à février 2016, de mettre à la disposition des professionnels de la relation des informations et articles qui concourrent à leur professionnalisation.
Le projet est clos, nous avons le plaisir de vous offrir les contributions singulières des auteurs qui ont contribué au projet.

Je vous souhaite … / Kristin Champougny-Oddoux

Kristin Champougny-Oddoux

Kristin Champougny-Oddoux : Je vous souhaite tout le bonheur du monde Que vos aimés vous donnent la main Que la vie vous garde en son sein Pour y puiser c’qui vous va bien Une année s’ouvre devant vous Tant d’rêves à vivre même un peu fous Sont en attente, créent votre voie Alors plongez ! Faites le pas De vous aimer jour après jour Et je vous souhaite à chaque détour De vous souvenir que le bonheur Est fait des liens plus que des biens De vous relier … surtout dans le froid Car l’amitié peut vous aider A ...

Lire la suite ...

Va-t’en ! – François Delivré

François Delivré

“A toutes les femmes et à leurs hommes, ce conte se suffit à lui-même, se passe de commentaire. Merci à François Delivré.” Brigitte HOFF. Un jour, j’ai dit à la femme qui m’aime : « Ça ne va plus du tout, tu m’aimes trop. Tu devances mes désirs, tu me fais les plats que j’aime et quand je suis à ramasser à la petite cuiller, tu as toujours une petite cuiller. Ce n’est pas normal. Pour m’aimer autant que ça, tu dois être une sorcière. Je ne veux pas vivre avec une sorcière. Va-t’en ! Prends tout ce que ...

Lire la suite ...

Le Café de la Paix – François Delivré

Le Café de la Paix

François Delivré nous a fait le plaisir d’ouvrir, avec « Le Palier« , la boucle des contes publiés par coach’abondance. Nous le remercions de refermer la boucle avec ce conte extrait de « Trésors de femmes ». Il était une fois un petit homme gris qui n’avait aucun succès auprès des femmes. Il en était désolé et rêvait souvent d’en rencontrer une au Café de la Paix où, paraît-il, les femmes acceptent volontiers de se laisser séduire. Le petit homme gris voulait devenir un homme tellement homme que les femmes lui tomberaient dans les bras sans qu’il n’ait rien à demander. Il rêvait ...

Lire la suite ...

La Montagne aux trois questions

La Montagne aux trois questions

Ce conte du Vietnam nous est proposé par Flavienne Sapaly-Penjon, coach et psychothérapeute jungienne, qui nous offre également son interprétation analytique. Il était une fois un jeune étudiant très malheureux. Rien qu’en regardant sa figure, on devinait pourquoi : il était laid. Avait-il le nez rouge ? Les cheveux verts ? Les oreilles trop grandes ? Les yeux de travers ? Personne ne le sait plus aujourd’hui. Mais aucune jeune fille n’en voulait pour époux, aucun garçon n’en voulait pour ami. Et lorsqu’il se présenta aux concours d’État, l’huissier lui interdit d’en franchir la porte. – Pas question de ...

Lire la suite ...

Le lion qui croyait être un mouton

Le lion qui croyait être un mouton

Un lion est élevé par des moutons. Il se croyait donc être lui aussi un mouton jusqu’au jour où un vieux lion le força à regarder son reflet dans un étang. Beaucoup d’entre nous sont comme ce lion : Notre reflet n’est pas le fruit de nos propres expériences mais de l’opinion que les autres ont de nous. Une personnalité confectionnée à l’extérieur remplace l’individualité qui aurait pu croître et se développer en nous. Nous sommes ainsi devenu un autre mouton parmi les autres dans le troupeau, incapable de bouger librement et inconscients de notre véritable identité. Il est ...

Lire la suite ...

Les trois frères

Les trois frères

C’était un seigneur de village riche à foison, bon cœur, bel air. Le sabotier du bout du bourg était pauvre comme un caillou mais le monsieur l’aimait beaucoup. Tous deux étaient amis d’enfance. Si bien que le jour de janvier où l’épouse du miséreux accoucha de l’enfant de trop (ils en avaient une douzaine) le seigneur dit au sabotier : – Ne t’inquiète pas, je l’adopte. Il n’avait lui, que trois garçons. – Merci bien. C’était une fille. On la baptisa Marilou. Elle grandit avec ses trois frères. Quand leur vint du poil au menton, un soir de giboulées d’avril, ...

Lire la suite ...

Le pouvoir de l’engagement – W. H. Murray

Le pouvoir de l'engagement

« Jusqu’au moment où l’on s’engage, il n’y a qu’hésitation, occasion de revenir en arrière et inefficacité. Concernant tous les actes exigeant initiative et création, il y a une vérité élémentaire dont la méconnaissance a fait avorter des idées innombrables et des projets fabuleux : c’est qu’à l’instant où l’on s’engage pour de bon, la Providence se met en marche à son tour. Toutes sortes de circonstances favorables se produisent qui, autrement, ne se seraient pas manifestées. La décision engendre un courant d’évènements qui suscite sur son passage une variété d’incidents imprévus et bénéfiques de rencontres et de soutiens ...

Lire la suite ...

Christmas without Mary – Siddhartha

Siddhartha

In recent years I think of Mary each Christmas. George Bernard Shaw once said that Christianity might be a good thing if anyone ever tried it. I have a hunch that Mary actually did, and went under. Like the words in Leonard Cohen’s song: And when he knew for certain Only drowning men could see him He said, “All men will be sailors Until the sea shall free them.” Mary didn’t matter to the world at large and now that she is dead and gone, without so much as a trace, she should matter even less. I met her ...

Lire la suite ...

Les trois portes

Les trois portes

Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent. Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l’envoya auprès d’un Vieux Sage. – Éclaire-moi sur le Sentier de la Vie, demanda le Prince. – Mes paroles s’évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras trois portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d’entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherche pas à t’en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce ...

Lire la suite ...

Le conte chaud et doux des chaudouxdoux – Claude Steiner

Le conte chaud et doux des chaudoudoux - Claude Steiner

Il était une fois, dans des temps très anciens, des gens qui vivaient très heureux. Ils s’appelaient Timothée et Marguerite, et avaient deux enfants, Charlotte et Valentin. Ils étaient très heureux et avaient beaucoup d’amis. Pour comprendre à quel point ils étaient heureux, il faut savoir comment on vivait à cette époque-là. Chaque enfant, à sa naissance, recevait un sac plein de chaudouxdoux. Je ne peux pas dire combien il y en avait car on ne pouvait pas les compter. Ils étaient inépuisables. Lorsqu’une personne mettait la main dans son sac, elle trouvait toujours un chaudouxdoux. Les chaudouxdoux étaient ...

Lire la suite ...

La petite fille aux allumettes

La petite fille aux allumettes

Ce conte bien connu nous est proposé par Christine Champougny-Oddoux, gestaltiste et psychanalyste jungienne, qui nous offre également son interprétation analytique. Il était une petite fille qui n’avait ni père ni mère et vivait dans la sombre forêt. A la lisière des arbres, se trouvait un village. Elle pouvait y acheter pour un demi-penny des allumettes et les revendre dans la rue pour un penny. Si elle vendait suffisamment d’allumettes, elle s’achetait une croûte de pain, regagnait son grabat dans la forêt et s’endormait tout habillée dans les seuls habits qu’elle possédait. L’hiver arriva. Le froid était extrême. Elle ...

Lire la suite ...

Les vaches tachetées de l’autre côté du fleuve – Claudine Marchand

Les vaches tachetées de l'autre côté du fleuve, Claudine Marchand

Sylvie est à la maison. Elle n’ose plus prendre des rendez-vous pour aller voir ses ami(e)s, au cinéma ou participer à un séminaire. Plus la date du rendez-vous approche, plus elle se sent mal : nausées, mal de tête, transpiration froide, oppression, … Bientôt Noël arrive, et elle ne voit pas de solution. Cette année, comme les dix dernières, elle passera encore les fêtes seule chez elle. Peut-être que cette fois elle réussira à inviter sa nièce, au moins pour le 25, pour partager le déjeuner servi dans la vaisselle festive, sauvée de l’héritage de sa maman. « Et ...

Lire la suite ...

Le manteau

Le manteau

Le Mulla Nasrudin revient des champs, son manteau est poussiéreux et il est tout décoiffé. En passant devant une maison, il sent une délicieuse odeur qui provient de la cuisine. Dans ces pays, les portes sont ouvertes et l’homme de passage est le bienvenu. Nasrudin affamé entre dans la maison et se fait renvoyer sèchement à cause de son allure de mendiant. Nasrudin arrive chez lui, se coiffe et met son plus beau manteau et retourne à l’endroit où l’odeur l’avait attiré. Et là, devant ce visiteur si bien vêtu, si élégant, on lui fait une belle place et ...

Lire la suite ...

Fatima la fileuse et la tente

La fileuse et la tente

Il était une fois une jeune fille du nom de Fatima qui vivait dans une ville de l’Extrême-Occident. Elle était la fille d’un filateur prospère. Son père lui dit un jour « Viens, nous partons en voyage : j’ai des affaires à traiter dans les îles de la Mer Centrale. Peut-être trouveras-tu quelque beau jeune Lomme de condition élevée que tu pourras prendre pour époux. » Ils partirent et voyage d’île en île ; le père vaquait à ses affaires tandis que Fatima rêvait à son futur mari. Or un jour qu’ils faisaient voile vers la Crête, une tempête ...

Lire la suite ...

Oiseaux tourmentés, écoutez-moi …

Oiseaux tourmentés, écoutez-moi ...

Un jour, les papillons se réunirent, tourmentés — eux, par le désir de s’unir à la bougie. Un premier papillon alla jusqu’à un château lointain, il aperçut à l’intérieur la lumière d’une bougie. Il revint, raconta ce qu’il avait vu. Le sage papillon qui présidait la réunion dit : « ton explication ne nous avance guère ». Un deuxième papillon fit le même voyage, mais s’approcha plus près de la bougie. Il toucha la flamme de ses ailes, la flamme fut victorieuse… Il revint, les ailes brûlées, et raconta son aventure. Mais le sage papillon lui dit : « ...

Lire la suite ...

La corde invisible

La corde invisible

Un paysan se rend au marché avec trois de ses ânes pour vendre sa récolte. La ville est loin, au moins trois jours de marche. Le premier soir, il s’arrête pour bivouaquer à proximité de la maison d’un vieil ermite. Au moment d’attacher son troisième âne, il réalise qu’il lui manque une corde. « Il faut absolument que j’attache mon âne se dit-il, sinon demain, il se sera sauvé dans la montagne ! » Après avoir solidement attaché les deux autres, Il monte sur son âne et se dirige vers la maison du vieil ermite. Arrivé, il demande au ...

Lire la suite ...

La source de Khujirt

La source de Khujirt

Les légendes de la steppe exaltent le lien fraternel entre les créatures, elles font l’éloge de la nature. Certaines nous content des histoires de sagesse où bêtes et hommes partagent et communient. Ainsi dans la vallée de l’Orkhon, là où les gers (yourtes) blanches viennent se poser pour leurs campements de l’été, on raconte que Shunkhlai le chasseur avait blessé une biche à la patte. Il la suivait quand apparut un grand cerf devant lui sur le sentier. Sans hésiter, il abandonna la piste de la femelle et suivit le grand mâle. Le cerf monta au sommet d’une colline ...

Lire la suite ...

Le palier – François Delivré

Le palier - François Delivré

Il y avait une fois dans une grande ville une femme dans une galère pas possible, un vrai cauchemar. On peut tout imaginer de cette galère, par exemple qu’elle vient de perdre son emploi, qu’elle a de gros soucis d’argent ou qu’elle a attrapé une sale maladie. Ou qu’elle a été larguée par un homme. Ou bien, tiens, quelque chose où il n’y a vraiment plus d’espoir : une vieille maman qui vient de rentrer à l’hôpital et qui n’a presque plus de temps à vivre. Cette femme a depuis plusieurs jours une vie à se réveiller le matin ...

Lire la suite ...


Tous droits réservés : coach'abondance © 2012-2016