Le projet coach'abondance a permis, de février 2012 à février 2016, de mettre à la disposition des professionnels de la relation des informations et articles qui concourrent à leur professionnalisation.
Le projet est clos, nous avons le plaisir de vous offrir les contributions singulières des auteurs qui ont contribué au projet.

Le problème Spinoza – Irvin Yalom

Le problème Spinoza - Irwin YalomA lire cet été …

Pour ceux qui cherchent une lecture facile mais qui donne à  penser en termes de pratique d’accompagnement, de réflexion philosophique lisez Irvin Yalom.

Déjà souvent traduit en France (le meilleur est à mes yeux celui sur Schopenhauer)  Son dernier ouvrage vient de paraître en traduction française: » le cas Spinoza ».

I.Y. est un thérapeute américain, original, très proche de la Gestalt-thérapie dans sa pratique, mais il ne s’en réclame pas et ouvre, loin des sentiers battus, à une approche existentielle de l’accompagnement.

Il met en avant deux personnages à deux époques apparemment sans lien et nous ouvre, avec simplicité, à  la lecture de Spinoza.

Transmis par Jean-Paul Sauzède.

Si vous avez aimé cet article, pensez à le partager :
Le problème Spinoza - Irvin Yalom

Merci de nous laisser un message sur le

Articles suggérés

Le coach, le courage et le prophète – Jean-Paul Sauzède
Jean-Paul Sauzède
Jean-Paul Sauzède : Il y a nécessité de courage pour travailler en coaching ! L’étymologie du mot courage, c’est « le ...
La question du sens revisitée – Kristin Oddoux
Kristin Oddoux
Kristin Oddoux : L’article de Jean Paul Sauzède, publié sur coach’abondance le 2 juin, en ce qu’il vient tout à la fois ...
La question du sens – Jean-Paul Sauzède
Jean-Paul Sauzède
Jean-Paul Sauzède : Je viens de subir un accident qui m’handicape pour quelques mois. Une collègue coach, pleine sans doute de ...
Je vous souhaite … / Kristin Champougny-Oddoux
Kristin Champougny-Oddoux
Kristin Champougny-Oddoux : Je vous souhaite tout le bonheur du monde Que vos aimés vous donnent la main Que la vie ...
De trois dévoiements du coaching – Jean-Paul Sauzède
Jean-Paul Sauzède
De ma place de coach et superviseur, il me semble que trois dévoiements du coaching apparaissent aujourd’hui, qui peuvent mettre en ...

Un commentaire

  • Brigitte HOFFle 31 juillet 2012  

    Quel talent de conteur chez Irvin Yalom : Conter Spinoza, nous rendre accessible la pensée de ce philosophe révolutionnaire pour son époque le 17ème siècle.

    Quelques réflexions de Spinoza rapportées par Irvin Yalom et choisies pour vous collègues coachs :
    – « Une quête permanente : gagner sa liberté intérieure, penser par soi-même.
    – Se libérer de la passion qui nous aliène, qui nous attache, grâce à la Raison.
    – Tout à une cause qui lui est antérieure. Plus on se consacre à analyser ce lien causal, plus libre nous sommes.
    – Chacun de nous peut être différemment affecté par un même objet extérieur. En fait le même événement est perçu différemment par chacun en fonction de son monde intérieur.
    – Une religion universelle … au delà de toutes les religions ».

    Spinoza fut excommunié de la communauté juive pour ses pensées jugées hérétiques. Il eut donc une vie de réflexion solitaire, cherchant la quiétude, le bonheur intérieur, l’Ataraxie d’Épicure.

    Spinoza, comme Goethe qu’il inspira, insiste sur le fait que l’on ne doit jamais lier son sort à quelque chose de corruptible ou d’inconstant. Spinoza encourage à aimer ce qui est inaltérable et éternel. « Si l’estime de soi repose sur l’amour que vous portent les foules, les autres, alors vous serez toujours inquiété, car un tel amour est changeant, inconstant ! ».

    Enfin Spinoza éclaire la différence qu’il conçoit entre le lien et l’abolition de la séparation. « Il y a les hommes qui se rapprochent pour avoir chaud et se sentir protégés (en lien) et les hommes qui ensemble partagent une vision joyeuse de La Nature ou de Dieu, ce qui met fin aux limites qui existent entre eux-mêmes et les autres, et qui quand cela se produit génère un grand calme, beaucoup de joie. Ceci est une conséquence de l’abolition de la séparation plutôt que du lien. Il semble paradoxale de dire que les hommes sont plus utiles les uns aux autres quand ils suivent chacun leur propre chemin. Un égoïsme éclairé mène à l’entraide mutuelle. »

    Spinoza a donc inspiré tant des philosophes que des générations de psy, sans aucun doute !

    Irvin Yalom nous conte en parallèle la vie et l’évolution de A. Rosenberg antisémite farouche et nazi du cercle proche de Hitler, qui effleura la pensée de Spinoza au hasard de son parcours sans jamais y pénétrer et goûter comme Goethe l’ouverture qu’il offrait, et qui aurait, qui sait, peut être changé bien des choses !

    Enfin Irvin Yalom psychothérapeute existentialiste, apparaît aussi sous les traits du psy de Rosenberg, échouant dans la thérapie, malgré ses habiletés, compte tenu des résistances de son client, de sa structure de personnalité et probablement de sa grande demande de non changement !

    Une écriture romanesque, nourrie de références historiques et philosophiques accessibles et de la connaissance de l’être humain d’Irvin Yalom.

    Des pages didactiques qui peut être vous intéresseront chers collègues coachs.

    Un régal. Belle lecture même si vous connaissez déjà Irvin Yalom à travers d’autres livres.

    Je vous recommande aussi « La malédiction du chat hongrois ».


Tous droits réservés : coach'abondance © 2012-2016