Le projet coach'abondance a permis, de février 2012 à février 2016, de mettre à la disposition des professionnels de la relation des informations et articles qui concourrent à leur professionnalisation.
Le projet est clos, nous avons le plaisir de vous offrir les contributions singulières des auteurs qui ont contribué au projet.

Terminer ? Le lapin, la tortue, l’éléphant – François Delivré

François Delivré nous fait le plaisir de clore l’aventure de coach-abondance avec cet article sublimissime !

Un jour, Mr Lapin vint frapper à la porte de Mme Tortue, coach de son état.

« Qu’est-ce qui vous amène ? lui demanda-t-elle
– Je ne parviens pas à terminer, lui dit Lapin en agitant les oreilles et en remuant son petit derrière à houppette blanche.
– Haha fit Mme Tortue, mais encore ?
– Déjà, y’a le problème que j’termine pas des choses pasque que j’suis pas parvenu à les commencer, dit Mr Lapin.
– Hum…
– Et puis, y’a souvent des choses que j’termine pas pasque j’ai commencé plein d’autres choses entre temps, fit Mr Lapin.
– Raaââgrhh fit Mme Tortue en se raclant la gorge dans son vieux cou tout ridé (prière de relever que le coach ne relève pas le parler populaire de Mr Lapin, ils n’ont en effet aucun contrat pour traiter ce problème).
– Et puis, y’a tous les trucs que je finis pas pasque y’a toujours un p’tit truc qui est pas parfait à la fin, alors vous comprenez…
– Bzz bzzz fit Mme Tortue en passant sa langue de tortue sur ses lèvres de tortue et en remuant lentement sa carapace tant elle était excitée par ce beau cas de coaching.
– Et y’a surtout que terminer, c’est comme si j’allais mourir » conclut Mr Lapin.

Mme Tortue pensa : « La totale ! Y’a du boulot ! »

Là dessus, les voilà qui se mirent à travailler genre Analyse de la demande / Cadre de référence / Diagnostic rationnel et intuitif / Métacommunications diverses / Implication personnelle de Mme Tortue, genre méthode Yalom / Croyances en tous genres / Traumatismes professionnels / Ici et maintenant gestalto-transactionnaliste… j’en passe et des meilleures.

Enfin bref, du beau boulot de coach.

Sans même oublier la question redoutable entre toutes posée par Mme Tortue et qui signe les bons professionnels : « Terminer, terminer… Mais déjà, cher Mr Lapin, comment allons nous nous y prendre pour bien terminer : 1) chacune de nos séances de coaching ; et 2) notre coaching tout entier ? »

Intervention puissante, vous le voyez, et qui permit aux deux compères de s’ancrer dans la réalité.

Et voilà que, après une dizaine de séances, Mr Lapin fut sur pied. Il avait compris, intégré / changé / accepté / enfin bref du beau boulot de coaché.

Mais c’est à ce moment là qu’il posa une question redoutable à Mme Tortue.

– Euh… une question tout de même : pourquoi terminer ?

Et vlan sur la tête de la tortue qui se sentit bizarre, toute bizarre. « Voyons, se dit-elle, serait-ce un coup de position haute de Mr Lapin ? Pourtant, il a l’air si brave ! » Que répondre ? Toute la personne de Mme Tortue se bougeait lentement, son intelligence, son intuition, son expérience, son ressenti. Mais rien… pourtant, il allait bien falloir interagir avec ce cher Mr Lapin ! Alors que faire ? Le silence ? Ou poser une question en retour pour s’en sortir ? Ou bien dire quelque chose mais QUOI ? Car vous l’avez compris : Mme Tortue se révélait INCAPABLE de répondre à cette question pour elle-même, elle n’y avait jamais réfléchi et se trouvait prise de court. Quelle que soit son attitude, elle ne ferait que masquer plus ou moins élégamment cette triste vérité !

Car c’est vrai après tout : pourquoi terminer ?

Alors, après quelques interminables secondes, Mme Tortue remua lentement la tête et, de toute son autorité, asséna une réponse à Mr Lapin qui bougeait ses oreilles et frétillait de son petit derrière blanc :

« Pourquoi terminer ? Et bien, pour passer à autre chose ! »

Ce à quoi Mr Lapin rétorqua :

« Et pourquoi passer à autre chose ? »

Il y eut un silence puis Mme Tortue parla :

« Nous allons y réfléchir d’ici la prochaine séance car je dois vous le dire : je n’ai en fait aucune réponse pertinente à votre question. »

Bravo Mme Tortue ! Voilà une intervention honnête et puissante !

Mais une fois Mr Lapin parti, Mme Tortue se dit qu’elle avait eu chaud et elle envoya tout de suite un texto à son superviseur, Mr Eléphant.
« QUESTION URGENTE – POURQUOI TERMINER ? POURQUOI PASSER A AUTRE CHOSE ? – DEMANDE SUPERVISION URGENTE PAR SKYPE ». Signé : Mme Tortue, coach.

Et voilà que la patate chaude se transmit via SMS jusqu’au cabinet douillet de Mr Eléphant superviseur, qui se trouva à son tour bien embêté car il n’avait pas lui non plus réfléchi vraiment aux deux questions « Pourquoi terminer ? Pourquoi passer à autre chose ? »

Bien sûr, Mr Eléphant pouvait téléphoner à son propre superviseur qui téléphonerait lui-même à son propre superviseur. Pas sûr qu’on arrive à un bon résultat, mais ça ferait tourner l’économie du coaching.

« Si je peux résoudre cet épineux problème par moi-même, ça serait tout de même mieux » se dit Mr Eléphant

Alors il tourna et retourna le problème dans tous les sens : diagnostic du coach ? / Diagnostic du coaché ? / Ressenti ? / Utilisation des nœuds de Diaghilev (nouvelle méthode de supervision inventée par Mr Eléphant, cherchez pas) ? Processus parallèle, oh oui, y avait-il processus parallèle, cette baguette magique du superviseur ? / Signification existentielle ? / Problème insoluble ?

Finalement, Mr Eléphant trouva non pas LA réponse aux deux questions redoutable de Mr Lapin : « Pourquoi terminer ? Pourquoi passer à autre chose ? » mais SA réponse pour LUI, Mr Eléphant, la réponse qu’il allait transmettre à Mme Tortue qui la transmettrait elle même à Mr Lapin sous la forme qu’elle voudrait, par un étrange processus parallèle en retour.

Et c’est ainsi que, le soir même, Mr Eléphant donna la clef de l’énigme à Mme Tortue, ainsi formulée :

« Pourquoi terminer ? Effectivement, c’est pour passer à autre chose ! Mais quelle est cette autre chose qu’il vaut la peine de terminer ? Eh bien, dit Mr Eléphant à Mme Tortue, c’est une HISTOIRE car à une histoire succède toujours une autre histoire ! D’ailleurs je vais vous en donner un exemple concret : il y avait une fois un certain Mr Lapin qui s’en alla trouver une certaine Mme Tortue, coach de son état, pour lui poser le problème suivant : « je ne sais pas terminer… Là dessus Mme Tortue et Mr Lapin commencèrent un coaching à la fin duquel… et Mr Eléphant à son tour… et donc… »

François Delivré
Avec ma gratitude pour coach’abondance dont la belle histoire, c’est certain, se prolongera par une nouvelle histoire encore inconnue.

Télécharger l’article au format PDF


Cliquez sur ce lien pour visualiser le fichier : Terminer ? - François Delivré

Si vous avez aimé cet article, pensez à le partager :
François Delivré

Merci de nous laisser un message sur le

Articles suggérés

Clore – François Balta
François Balta
Je voudrais ajouter une petite note mélancolique légèrement dissonante à tout ce qui nous exhorte à accepter avec le sourire la ...
Clore – Jean-Paul Sauzède
Jean-Paul Sauzède
Merci à coach’abondance d’oser observer la réalité des forces et de l’énergie que nécessiterait le développement de ce beau projet : ...
Terminer, une étape essentielle au commencement – Flavienne SAPALY
À l’heure où coach’abondance nous annonce que « c’est terminé ! », je me questionne sur ce qui permet de dire que « ça s’est ...
Terminer – Reine-Marie Halbout
Reine-Marie Halbout © valerie semensatis-4
La question du terme est essentielle dans toute démarche d’accompagnement. Elle se pose pour l’ensemble des activités humaines qui ont un ...
Terminaison
terminaison
Le commencement d’une nouvelle année est l’occasion de regarder avec bienveillance celle qui s’est écoulée, comme le voyageur regarde avec satisfaction ...

Un commentaire

  • jean-paul sauzedele 7 février 2016  

    Ah, ah, que c’est joli. Merci.
    Nous ne sommes que des successions d’histoires!
    Il n’y a pas de quoi en faire une histoire!
    C’est la vie! C’est encore mieux!


Tous droits réservés : coach'abondance © 2012-2016