Le projet coach'abondance a permis, de février 2012 à février 2016, de mettre à la disposition des professionnels de la relation des informations et articles qui concourrent à leur professionnalisation.
Le projet est clos, nous avons le plaisir de vous offrir les contributions singulières des auteurs qui ont contribué au projet.

Les vaches tachetées de l’autre côté du fleuve – Claudine Marchand

Sylvie est à la maison. Elle n’ose plus prendre des rendez-vous pour aller voir ses ami(e)s, au cinéma ou participer à un séminaire. Plus la date du rendez-vous approche, plus elle se sent mal : nausées, mal de tête, transpiration froide, oppression, … Bientôt Noël arrive, et elle ne voit pas de solution. Cette année, comme les dix dernières, elle passera encore les fêtes seule chez elle. Peut-être que cette fois elle réussira à inviter sa nièce, au moins pour le 25, pour partager le déjeuner servi dans la vaisselle festive, sauvée de l’héritage de sa maman.

« Et si j’osais suivre le conseil de ma meilleure amie d’aller voir une coach à l’autre bout du pays ? » s’interroge Sylvie. « Je vais demander à mon voisin de me prendre un rendez-vous pour un début d’après-midi. Cela me donnera le temps pour y arriver et il pourra m’avertir juste avant que je doive quitter la maison. Ainsi, pas le temps pour paniquer ! »

Une semaine plus tard, Sylvie arrive chez la coach à l’heure du rendez-vous. Son stratagème avait fonctionné !

Elle était fatiguée et anxieuse, mais ô combien fière d’avoir su déjouer son système d’alarme.

Dans la discussion, il s’avéra que son alarme tentait de la préserver de l’épuisement. Pendant sa jeunesse et jusqu’il y a avait 10 ans, elle était sollicitée par sa famille, ses amis, des associations et bien d’autres instances pour donner des coups de main importants dans les projets des plus variés. Tous comptaient sur sa créativité et sa débrouillardise, sans égards pour son bien-être.

Qu’est-ce qui lui offrirait la sécurité, le calme intérieur pour oser dire « STOP ! » aux demandes et mettre une limite à son engagement ?

Un rêve lui montra le chemin. Elle se trouvait sur une rive d’un large fleuve turbulent. De son côté, elle devait être serviable à outrance. Aussitôt qu’elle quittait sa maison, une foule se précipitait sur elle pour quémander de l’aide.

De l’autre côté, il y avait des bosquets, des pâturages avec des vaches tachetées noir et blanc qui paissaient paisiblement et aucun humain. « Ai-je le droit de me retirer sur l’autre rive, de me soustraire aux demandes de tous ces gens ? Suis-je égoïste, si je les fuis ? »

Alors, un élégant pont japonais rouge vint relier les deux berges de la rivière. Aussitôt, elle l’enjamba et put enfin observer la foule de demandeurs avec distance. Maintenant, elle pouvait choisir librement les projets qui l’intéressaient et qui correspondaient aux forces disponibles. En toute quiétude, elle scrutait les intentions des divers demandeurs, examinait leurs valeurs et l’impact de leurs projets avant de décider si elle voulait y participer ou non.

Le fleuve n’était plus une barrière. Il lui donnait accès à un espace secret, lui offrait la paix intérieure et le discernement.

Pour la prochaine visite, elle appela sa coach, prit rendez-vous comme si de rien n’était. C’était sa dernière visite. « Regardez, je me suis acheté un porte-clés avec une petite vache tachetée noir et blanc. Je me sens paisible et en sécurité quand je pense à ces vaches sur leur pâturage. Leurs yeux pleins de compassion et leurs museaux doux me sont d’un réconfort profond. Leurs cloches me rappellent mes limites et m’encouragent à dire non à l’excès de demande. Je n’ai plus besoin de me terrer chez moi. D’ailleurs, je vais fêter Noël chez ma sœur. Cette année c’est elle qui réunit toute la famille chez elle et je leur ai proposé que chacun des convives apporte un plat à partager ».

Deux ans plus tard, elle rencontra sa coach lors d’un séminaire. « Je participe à nouveau à toutes sortes d’événements. Quand je me sens un peu oppressée, je quitte les gens, respire profondément, pense à mes vaches et retourne à l’activité. Les fêtes de fin d’année d’il y a deux ans étaient les plus belles de ma vie, un vrai partage entre famille et amis. »

Claudine Marchand

Transmis par Claudine Marchand :

Histoire vraie.

Télécharger le récit


Cliquez sur ce lien pour visualiser le fichier : Les vaches tachetées de l autre côté du fleuve - Claudine Marchand

Si vous avez aimé cet article, pensez à le partager :
Les vaches tachetées de l'autre côté du fleuve, Claudine Marchand

Merci de nous laisser un message sur le

Articles suggérés

Le pouvoir de l’engagement – W. H. Murray
Le pouvoir de l'engagement
« Jusqu’au moment où l’on s’engage, il n’y a qu’hésitation, occasion de revenir en arrière et inefficacité. Concernant tous les actes ...


Tous droits réservés : coach'abondance © 2012-2016